Nouveautés Maison et Objet

L’édition Maison et Objet de janvier 2020 était placée sous le signe de la (Ré)Génération. Au delà d’une nature abondante, j’y ai vraiment repéré une nouvelle impulsion : des mises en scènes fortes, des décors chargés, une tendance pour les couleurs sombres, une profusion de portraits, de personnages, de plantes, fleurs, animaux sauvages et contrées lointaines.

Retour aux sources et à un besoin de régénération en harmonie avec notre environnement

Extrait de l’exposition Forest fever

Nouveaux rituels de partage, de cuisine, de simplicité, d’authenticité qui témoignent d’un besoin de reconduction à une forme d’essentiel :

Décors floraux sur fond noir d’Abigail Ahern
Superbe stand signé Hoffz Interiors
Choufmoi, une marque que je découvre
L’incontournable stand Rock the Kasbah
La douceur des créations Muskhane
Muskhane
Antiquités du monde : Atmosphère d’ailleurs

Mon coup de coeur pour les décors de l’Atelier Hector. Des toiles peintes sur lin avec des pigments naturels et dorure à la feuille. Allez voir leur site, c’est une pure beauté !

Atelier Hector
les jolies créations en porcelaine de Sandrine Tortikian
le style Cabinet de curiosité chez Vanilla Fly
Mélange des styles victorien et néo-baroque House of Hackney

La tendance qui se confirme : bondieuseries, grigris et autres symboles comme pour mieux se protéger d’un avenir incertain ?
Vous pouvez aussi revoir mon article de blog à ce sujet.

Boncoeurs
Boncoeurs
Rock the Kasbah

Le monde merveilleux de Rory Dobner ou l’univers baroque et mystique de La Ligne 29.

Peuples nomades et lointains horizons sur papiers froissés d’Alfonz.

Le feutre de Muskhane

Je reviens enfin sur le blog pour vous parler de la jolie marque Muskhane dont j’ai rejoint l’équipe il y a quelques semaines. Une marque déco que j’affectionne particulièrement, dont je salue à la fois le travail artisanal, la beauté de ses produits et les ambiances poétiques dans lesquelles elle nous emmène. Voyage entre la France et le Népal où Muskhane puise son inspiration et son savoir-faire.

*Muskhane signifie sourire en népalais.

Muskhane* c’est d’abord une belle histoire démarrée en 2003, portée par Valérie et Thierry. Une mission pour Handicap International les entraîne au Népal. Ils découvrent alors un pays si attachant qu’ils vont s’installer durablement à Katmandou puis y lancer et y développer l’activité de Muskhane tout en valorisant le patrimoine artisanal exceptionnel de ce pays.

Muskhane choisit ainsi de mettre en lumière un travail ancestral bien mal connu chez nous où le feutre est encore souvent synonyme d’une laine rétrécie, résultat d’une mauvaise manipulation en machine !

Chez Muskhane, rien de cela mais tout au contraire :

– le geste maîtrisé des femmes népalaises qui travaillent et foulent la laine par pression et friction avec de l’eau et du savon, une technique artisanale qui permet aux fibres de laine de s’entrelacer pour obtenir cette matière moelleuse à la douceur généreuse,

– une collection lifestyle imaginée et dessinée par les deux co-créatrices Valérie et Emmanuelle, avec des produits porteurs de bien-être et d’harmonie qui racontent une façon d’être et de vivre intemporelle, simple et optimiste,

– des lignes pures et organiques, des couleurs douces ou chatoyantes, des produits uniques et renouvelables empreints de douceurs et d’harmonie : tapis moelleux, couvertures en Nuno (feutre léger associé à de la gaze de coton), coussins, plaids, paniers, calebasses et autres objets ludiques et poétiques pour la maison. A cela, s’ajoutent de jolis accessoires en cachemire : étoles, mitaines, gants, écharpes, fourreaux, plaids de voyages ainsi qu’une sélection de marques partenaires, porteuses des mêmes valeurs et choisies pour la qualité de leurs produits. On retrouve ainsi notamment les créations de Maison Levy, de La Manufacture de Digoin ou d’autres marques encore à découvrir dans les deux boutiques de Paris et d’Annecy.

Muskhane, La Manufacture de Digoin, Seanson Paper et Le Secret de Manon

Muskhane enfin est une marque française engagée :
– elle est partenaire du Geres pour la solidarité climatique et s’attache au quotidien à agir pour préserver l’environnement, notamment dans la gestion des ressources et de ses moyens de production,
– engagée auprès de tous ses partenaires fournisseurs, salariés pour travailler dans un climat de respect et de bien-être et offrir ainsi le meilleur à ses clients,
– engagée dans le domaine de l’éducation en soutenant des activités sociales au Népal.

Toutes ces raisons font de Muskhane une entreprise particulièrement attachante que je vous invite à découvrir ou redécouvrir très vite.

Deux boutiques Muskhane :
3 rue Pastourelle 75003 Paris et 15 Faubourg des Balmettes 74000 Annecy,
Une e-boutique : https://www.muskhane.com/fr/
et pour les professionnels de la déco qui se rendent au salon Maison&Objet du 17 au 21 janvier, retrouvez-nous Hall 5A – stand P88 / Q87.

photos @sophiejezequel

Déco tip-top d’un refuge créatif londonien

C’est en repérant cette superbe photo sur le compte instagram de Tiptoe que j’ai découvert l’histoire de ce bâtiment et le nom du studio de design et d’architecture qui a eu en charge la conception et la décoration de ce lieu étonnant. Vous me suivez, je vous emmène visiter.

Il s’agit en fait d’un ensemble de six entrepôts londoniens de l’époque victorienne réunis sous l’appellation De Beauvoir Block ou The Block qui regroupe non moins de 33 espaces de travail inspirants, répartis sur 3 étages conçus et construits pour les entreprises du secteur de la création.

Un réseau de 33 espaces de travail donc, avec des surfaces allant de 30 à 250 mètres carrés, conçus et équipés pour soutenir les particuliers et les entreprises et promouvoir la collaboration. Des entreprises qui ont besoin d’un emplacement de bureau mais pas d’un espace permanent.

Situé dans le quartier Hackney, entre Islington et Dalston, De Beauvoir est un lieu idéal pour découvrir d’un côté, un quartier tranquille avec ses bars gastronomiques, et de l’autre, des bars animés et des boutiques vintage.

Le bâtiment a été construit par W.C. Lockner en 1821, probablement en même temps que la construction de la ville De Beauvoir.
Récemment, entre 2011 et 2017, le bâtiment a été transformé et adapté par l’architecte Henley Halebrown pour accueillir des studios d’animation, studios photos, agences de pub et des cinéastes. On y trouve des matériaux de construction propres aux bâtiments de l’ère industrielle et de l’époque du XIXème siècle comme en attestent la présence de l’acier et de la brique, des ouvertures organisées de façon symétrique et des fenêtres à carreaux.

http://www.nickkane.co.uk

credit photo De Beauvoir Block,© Nicholas Kane

Quant à la conception et l’optimisation commerciale des espaces communs, elles ont été confiées à l’agence londonienne Sella Concept. Un espace commun au rez-de-chaussée comprenant un café, un salon, des espaces de réception et de réunion pouvant être utilisés par tous les locataires de l’immeuble.

Côté déco, je vous laisse admirer ce savant mélange de vintage et de design qui confère une atmosphère unique, éclectique et détendue à travers une palette de matériaux et de couleurs, du mobilier sur mesure d’inspiration colonialiste britannique : chaises de plantation, meubles en rotin combinés à des détails industriels en métal et des étagères et des tables en bois.

Et regardez, on retrouve ici les jolis pieds de table Tiptoe en métal rose cendre !

Je trouve ce lieu sublime et inspirant ! et vous, vous aimez ce style ?

Réalisation studio @sella concept – crédit photos intérieur @Nicholas Worley

Première Oeuvre, galerie d’art poétique et sensible

Créateur d’évènements artistiques, la galerie Première Oeuvre a quelque chose de magique pour repérer des talents et mettre de belles oeuvres en lumière. A partir d’aujourd’hui, elle invite à découvrir le travail de cinq artistes aux techniques très différentes. 

PREMIERE OEUVRE, C’est une vision du beau harmonieux, modeste et utile dit Anne Sirot, à l’initiative de ce beau projet. Anne organise des expositions éphémères aux cours desquelles elle propose et expose des tableaux et de beaux objets qui subliment l’ordinaire sans arrogance et traversent le temps. 

Ne râtez pas la très belle exposition DIALOGUE I qui a lieu actuellement et jusqu’au dimanche 25 novembre inclus, tous les jours, sauf lundi, de 11h à 19h. 28 rue Notre Dame de Nazareth Paris 3e. 

On y découvre les peintures d’Agnès Desplaces, de Renaud Barse et d’Abelle Sauvat, les tableaux textiles de Martine Persault et le photos gravées de Marie-Pierre Morel. A ces artistes seront associés les créations en terre d’Alison Thirion, de Gaëlle le Doledec et d’Anne-Gloria. Les oeuvres textiles de Ghislaine Garcin et Vanska ainsi que les très belles pièces en bois de Knieja Wood.

Et puis pour vous laisser toutes les chances d’y aller, il y aura une deuxième exposition intitulée DIALOGUE II du 27 novembre au 9 décembre inclus, tous les jours, sauf lundi, de 11h à 19h. 28 rue Notre Dame de Nazareth Paris 3e.

Je ne vous en dis pas plus, allez-y, c’est magnifique !

Le Drawing Hotel, une adresse chic et arty à Paris

 Situé à deux pas du Palais Royal et du Louvre, le Drawing, hôtel 4 étoiles ouvert en 2017 fait la part belle au dessin contemporain en donnant carte blanche à des artistes pour investir les couloirs des différents étages. Un lieu très inspirant dont je vous propose la visite :

Je n’avais pas encore eu le temps de vous dire, mais je suis très heureuse d’avoir rejoint l’UFDI, l’Union Francophone des Décorateurs d’intérieur, acteur de référence pour les particuliers et les professionnels qui cherchent un partenaire de confiance pour tous leurs projets de décoration et d’aménagement d’espaces. L’occasion pour nous hier de nous retrouver et de visiter entre autres cet hôtel.

Le Drawing Hotel, il a d’abord été pensé par Carine Tissot, directrice artistique du lieu, passionnée d’art contemporain et particulièrement de dessin. La réalisation de l’hôtel a ensuite été confiée à l’agence d’architecture d’intérieur Nido. Pour l’aménagement et la décoration des chambres, l’agence a sélectionné des matériaux et des revêtements de qualité : bois, métal, verre, carrelage, tissus contemporains, mobilier et luminaires d’éditeurs et designers, dans un esprit et une ambiance feutrée, faisant de cet hôtel un lieu à la fois contemporain, artistique et chaleureux.

L’hôtel abrite également une boutique, le Drawing shop, un centre d’art, le Drawing Lab ainsi qu’un bar, un patio et cerise sur le gâteau, un rooftop pour les clients de l’hôtel.

Mais assez discuté, je vous montre les photos :

credit photo : drawing hotel

et maintenant, visite des étages et présentation du travail des artistes :

-> Street art et abstractions architecturales au 1er étage – décoration confiée au duo d’artistes Lek & Sowat

Lek-et-Sowat-3-Drawinghotel.jpg
credit photo : drawing hotel
Lek-et-Sowat-2-600x400.jpg
credit photo : drawing hotel

TeteLit-Abdelkader-Benchamma-Drawinghotel.jpg
credit photo : drawing hotel
credit photo : drawing hotel

-> Décor Forêt, encre et acrylique sur mur, carte blanche confiée à Abdelkader Benchamma pour le 2ème étage

-> Contrastes et couleurs au 3ème étage avec les dessins millimétrés de Clément Bagot

credit photo : drawing hotel

-> Coup de coeur pour le 4ème étage, un couloir vert forêt et des dessins puissants et  colorés de Françoise Petrovitch

françois-Petrovitch-drawinghotel-sophiejezequeldeco.jpg
françoise-Petrovitch-Drawinghotel-sophiejezequeldeco.jpg

-> Avec Thomas Bromé, au 5ème étage, la forme des mots crée l’image par son jeu de répétition

Thomas-Broomé-3-Drawinghotel.jpg
credit photo : drawing hotel
Drawinghotel-sophiejezequeldeco.jpg

et le Roof top :

Drawing-hotel-rooftop-1-sophiejezequeldeco.jpg

Le Drawing Hotel, 1 rue de Richelieu, Paris 1er dispose de 48 chambres dont deux suites – Prix de la chambre 250 à 350 €.